the clown compagnie

La voie du Thé...Le Japon

La route du thé vers le Japon

C’est sous la Dynastie chinoise des Tang (618-907) que le Japon apprit à boire le thé (d’ailleurs la Chine créa même une ambassade du thé chargé des exportations de ce dernier au Japon et en Corée).

On dit couramment que l’histoire japonaise ne commence réellement qu’au VI ème siècle, lorsque le bouddhisme et la civilisation chinoise y prirent leur essor. Entre le VI ème et le VII ème siècle, beaucoup d’étudiants japonais vinrent en chine pour s’initier à sa culture. C’est à ce moment réellement que le thé fut importé au Japon. Au cours d’un voyage en Chine le moine japonnais Saicho (767-822) en rapporta quelques graines.
Au XVI ème siècle est codifiée la fameuse cérémonie japonaise du thé : le chanoyu. Le chanoyu fut la première littérature japonaise a codifier la cérémonie du thé. Il fut publié en 1692. La cérémonie du thé est devenue indissociable de la culture japonaise.
Cette cérémonie a été développée dans le Chado dont la traduction occidentale est même faite sous la dénomination "chemin du thé". Il s’agit en fait plus d’une philosophie. Si la cérémonie du thé est originaire de Chine, le chado est lui purement japonais.
L’art du thé est un art que l’on peut qualifier de total, puisqu’il inclut l’architecture, la peinture, l’art floral, la calligraphie. Dans le pavillon à thé, la hiérarchie n’existe plus et chacun doit renoncer à son poste, à son titre.
Les invités passent une porte basse qui les oblige à se baisser, prennent place sur les tatamis, puis le maître fait son entrée :
Saluts respectueux, suite de gestes gracieux, et spectaculaires d’infime précision...
La cérémonie du thé, c’est une pièce de théâtre à laquelle comédiens et spectateurs prennent part.

La cérémonie du thé

La cérémonie du thé au Japon ait d’abord été un dada des moines bouddhistes zen. Cette cérémonie appelée Chanoyu consistait à préparer le thé vert, produit alors à partir d’une poudre verte (matcha), laquelle était fort précieuse puisqu’elle servait également à des fins curatives. Les moines faisaient de ce moment particulier une sorte de rituel qui incitait au calme et à la méditation.
Ce rite aboutit finalement à la cour de l’empereur où il fut raffiné à l’excès par un Maître du thé.
La cérémonie atteignit dès lors des sommets de perfection et devint une tradition incontournable au cœur des coutumes japonaises.

Selon un ordre prescrit et rigoureux, le Maître du thé doit procéder à la préparation de la pièce destinée à recevoir les hôtes.
Il purifiera à l’aide de linges de soie le service qui contiendra le thé, chauffera l’eau à une température précise, versera l’eau sur la mixture et fera naître dans chaque bol, avec un fouet de bambou, une mousse délicate à la surface du thé et présentera une part égale du breuvage à chacun des invités avec respect et humilité.
L’invité devra s’acquitter de sa tâche en buvant le thé avec humilité et respect à son tour et rendre le bol dans la même position qu’on lui aura remit. Il semble même que, selon certaines écoles, l’invité doive, à la dernière gorgée, incliner la tête vers l’arrière et exécuter une sorte de plainte gutturale pour manifester son appréciation de la dégustation. Souvent, à la fin de la cérémonie, le Maître du thé présente les instruments qu’il a utilisé pour préparer le rituel et indique, par la même l’occasion, le nom des artisans qui les ont fabriqués. La cérémonie du thé se déroule normalement dans une modeste maisonnette (cha-shitu) et elle peut se prolonger de 45 minutes jusqu’à plusieurs heures.











Il est important de bien comprendre que si la cérémonie du thé varie en raison de plusieurs facteurs dans sa célébration (situation géographique du pavillon de thé, nombre d’invités, l’école de laquelle se revendique le maître de thé, etc.), son caractère spirituel, en revanche, reste immuable. Lors de la cérémonie du thé, on célèbre l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité d’esprit. Une expérience mystique donc, qui vaut largement quelques sessions de massage...

Pour beaucoup de femmes, la cérémonie du thé est devenue un métier. De nombreux cours sont donnés de nos jours, afin d’enseigner à des élèves de tous âges les gestes minutieux de ce rituel.










    ⇐ Cliquez ici pour découvrir des poémes japonais.